Pseudo : - Mot de passe : Inscription

Actualité

Accueil
Updates
Concerts
Forum


Photos

Andrea
Sharon
Caroline
Jim
Groupe


Groupe

Biographies
Albums
DVD


Articles

Divers
Presse
Live
Rencontres


Site

Statistiques
Membres
L'équipe
Liens

Faites un don !

Rechercher

Newsletter

VH1 Online Interview (2001)

  This article is also available in English

>>>Téléchargement<<<


Quelle est votre chanson préférée?

Sharon  C’est assez difficile d’en choisir une en particulier, parce que nous les avons toutes écrites, certaines peuvent être assez spéciales pour chacun d’entre nous. Je pense que celle que nous préférons unanimement ou qui est la plus évidente pour nous serait Runaway, parce que c’est notre premier single. C’est la dernière chanson que nous avons écrite pour Forgiven Not Forgotten, et le premier single de l’album, et depuis ça a été un succès énorme dans le monde entier. Généralement nous la jouons totalement acoustique, et c’est toujours assez spécial chaque fois que nous la jouons, donc celle-là je pense.

Caroline : J’ai toujours aimé joué Only When I Sleep, je l’adore vraiment. C’est la chanson qui ouvre nos concerts généralement et je l’adore toujours autant.

Jim : Nous adorons bien sûr jouer nos propres chansons devant un public et c’est génial de voir tous ses gens qui aiment vos chansons et qui chantent les paroles, mais pour moi, après les horribles événements qui se sont passés en Irlande du Nord où beaucoup de gens ont été tués…

Andrea : Mais ce n’est pas une chanson qui nous avons écrite tu sais ?

Jim : Oui, je sais.

Andrea : Tu parles de REM, non ?

Jim : Oui… une de nos chansons ?

Peu importe, n’importe quelle chanson.

Andrea : D’accord, désolée. Je coupe aussi la parole quand quelqu’un parle!

Jim: Et c’est vraiment énervant!
Non, mais tu as eu raison de me corriger au cas où je n’avais pas compris de ce dont il s’agissait, mais c’était bien n’importe quelle chanson. Je vais recommencer, si ça vous va ?

Non, continuez

Jim: Probablement une de mes… bien sûr c’est génial de jouer nos propres chansons et de voir les gens les apprécier et chanter les paroles, mais il y a eu une occasion spéciale à laquelle nous étions ravis de pouvoir contribuer et faire quelque chose pour les victimes de cette tragédie qui s’est produite à Omagh en Irlande du Nord. Nous nous sommes réunis avec des producteurs de grands shows en Irlande du Nord, et nous avons organisé un spectacle spécial en hommage aux victimes. Nous avons joué une chanson de REM, qui s’appelle Everybody Hurts. C’est très émouvant de jouer cette chanson dans ses circonstances, et elle restera toujours spéciale pour moi à cause de ça.

Andrea : La chanson que l’on a écrite que je préfère… je les aime toutes pour différentes raisons. Il y en a certaines que j’aime moins, mais elles ont certaines qualités. Certaines ne paient pas de mine mais elles sont super en concert, ça arrive. Runaway est très spéciale parce que c’était nos débuts et c’est toujours émouvant. Quand nous avons joué en Asie du Sud-Est il y a peu, c’était extraordinaire, tout autour du monde les gens aiment cette chanson, et c’était notre premier single. J’aime nos chansons, heureusement !

Qui joue le plus à la pop star parmi vous?

Caroline et Sharon : Jim !

Caroline : Je pense qu’il apprécie cette vie un peu plus parfois, il s’éclate bien plus.

Sharon : Un homme peut avoir plus de liberté également. En étant trois sœurs, on ne risque pas vraiment de jouer les divas, si ?

Qui supporte le mieux d’être loin de chez lui en tournée ?

Sharon : Jim, Jim et Caroline.

Caroline : Oui j’aime assez être en tournée.

Pourquoi est-ce que vous aimez ça ?

Caroline : Ce n’est pas que j’aime être loin de la maison mais être sur scène est très excitant, je me sens bien en tournée. Bien sûr j’ai le mal du pays comme tout le monde, mais j’aime la décharge d’adrénaline que ça procure, j’adore ça.

Qui joue le plus à la pop star parmi vous?

Andrea : Oh mon dieu, je ne sais pas, je pense que nous avons toujours été réticent à faire ça. Nous vivons une vie géniale grâce à nos chansons et tout ça, mais je pense que nous sommes réticents à endosser un rôle de pop stars d’une certaine façon. Nous n’aimons pas trop les soirées arrosées au champagne, les soirées publiques où l’on se fait prendre en photos je veux dire, nous faisons nos propres soirées.

Qui supporte le mieux la pression, de devoir aller d’un côté et de l’autre et d’avoir des engagements à tenir, qui supporte le mieux ce genre de pression?

Jim: Vous savez, quand en un mois, vous voyagez tout autour du monde comme nous le faisons, le décalage horaire est très difficile à supporter, en particulier si par exemple vous voyagez de Londres vers le Japon, votre existence est complètement bouleversé, vous allez vous coucher quand vous devriez vous levez et vice-versa. C’est très difficile de donner des interviews avec ce genre de pression, mais nous devons juste arriver à faire avec, et nous en avons assez l’habitude maintenant. Nous aimons toujours ça, nous n’en sommes toujours pas lassés.

Est-ce que vous vous faites des blagues, et quelles genres de choses faites-vous ?

Sharon : Nous tournions un clip à New York un jour, ce n’était pas la pire blague, plutôt gentillette, et… en fait je viens juste de m'en rappeler une autre plus récemment…

Caroline : C’était quoi?

Sharon : Nous étions, laissez moi réfléchir, aux Philippines et je suis allée dans la salle de bain et il y avait cette chose dans la cuvette des toilettes, en fait c’était la moitié d’un bagel marron…

Caroline : C’était un bagel qui ressemblait à autre chose !

Sharon : Quand d’autres personnes ont dû entrer là-dedans après nous, il y avait cette chose horrible qui flottait dans les toilettes. Peut être que vous allez vouloir censurer ça! Ce sont des choses comme ça, les blagues les plus idiotes, mais ça nous fait rire!

Caroline : Plutôt marrantes.

Combien de disputes avez-vous eu à propos des morceaux à inclure sur l’album de vos plus grands titres ?

Sharon : Une seule.

Caroline : Oui, bizarrement une seule. En fait nous nous sommes tellement disputés par le passé qu’au moment de faire le Best Of, nous nous sommes dit, oh peu importe… non c’est pas vrai.

Sharon : Ce n’était pas vraiment une dispute, c’était une discussion, nous avons arrêté de nous disputer il y a longtemps, nous nous en sommes lassés.

Jim : En fait nous n’avons pas eu de dispute à ce propos, le choix des chansons qui allaient y figurer était plutôt évident pour nous. Nous savons lesquelles plaisent le plus aux gens parce que nous nous sommes produits sur scène dans les villes du monde entier. Même si les gens ont peut être un ou deux de nos albums, ils ne les ont pas forcément tous, donc nous avons pensé que ça serait une bonne idée de sélectionner les meilleures chansons de chacun de nos albums pour les mettre dessus. Nous avions un délai assez court durant lequel nous avons dû écrire deux nouvelles chansons pour le Best Of, et une de ses chansons est en fait devenue le premier single, qui s’appelle Would You Be Happier. Pour être honnête nous ne nous disputons plus beaucoup de nos jours, nous sommes sortis de cette phase.

Y a-t-il de la rivalité dans le groupe quand des décisions doivent être prises?

Caroline : En ce qui concerne la prise de décision durant toutes ses années, nous sommes tous assez déterminés, assez têtus, enfin pas vraiment têtus mais nous aimons que notre opinion soit considérée par chacun d’entre nous, donc ça serait ça qui ferait que l’on puisse dire: “Non, je ne veux pas faire ça. ” Mais nous réglons le problème, nous avons toujours réussi à le faire.

On vous a posé des questions assez idiotes au fil des ans, quelles sont celles qui vous agacent le plus?

Caroline : On ne nous pose pas autant de questions ridicules qu’auparavant. On nous posait des questions vraiment stupides, ou alors toujours les mêmes. Comme “Est-ce que vous vous disputez? ”

Sharon : Ou bien “Où avez-vous rencontré David Foster? ”

Caroline : Oui “où avez-vous rencontrer David Foster?” qui a été notre premier producteur ; ou il y a toujours quelqu’un pour demander à Jim “Comment est-ce d’être dans un groupe avec vos trois sœurs ? ” A présent, il en a vraiment assez de cette question.

Sharon : En fait, maintenant il fait payer un billet de 10 chaque fois que quelqu’un lui pose cette question, et il donne tout à des œuvres caritatives. Je trouve que c’est une idée géniale, chaque fois qu’ils posent cette question, “vous me devez 10 billets ! ” parce qu’on la lui pose tout le temps, pour lui c’est comme…

Caroline : Il essaie d’y répondre, il essaie de faire avec de cette manière, mais bon…



Est-ce que vous vous faites des signaux spécifiques pour vous aider à sortir d’une situation difficile ?

Caroline : On se lance des regards comme ça, ça passe par le regard.

Sharon : Et le langage corporel. Dans ces cas là, vous voyez que la personne est très tendue et qu’elle se penche loin des autres comme si elle essayait de s’échapper par la porte. C’est bien à présent, parce que nous savons quand l’un d’entre nous a passé une très mauvaise journée, et vous le laissez tranquille. Il va être énervé par le café qui est trop froid, un rien va l’agacer, et parfois vous lui dites: “hey, tu n’es pas en forme aujourd’hui, qu’est-ce qui t’arrive?” Généralement, vous le laissez tranquille et le lendemain, avec une bonne nuit de sommeil, il se sentira à nouveau bien.

Jim : C’est assez évident quand vous commencez à bafouiller, et vous ne savez pas trop ce qui va sortir de votre bouche, on prend le relais de l’autre ; ça arrive parfois tout simplement de ne pas arriver à parler.

Andrea : Nous savons si l’autre ne va pas aimer la question, vous savez, si c’est une question plutôt “urrgh”.

Jim : Si c’est une autre de ces questions comme “Comment vous êtes-vous rencontré?”, on se dit : “Question suivante!”

Quelle est votre plus grande qualité?

Sharon : Supporter ses trois là !

Caroline: Je n’arrive jamais à dire quelle est ma plus grande qualité, je ne sais pas, je ne sais pas quelle est ma plus grande qualité.

Sharon : Demandez à quelqu’un d’autre.

Ok, alors quelles sont les qualités d’Andrea et de Jim ?

Sharon : Je ne sais pas, je n’ai pas trop de recul parce que nous sommes tellement souvent ensemble tous les jours, depuis tellement longtemps.

Caroline : Elle est très drôle.

Sharon : C’est difficile, mais oui, elle est très drôle, elle fait beaucoup rire tout le monde.

Caroline : Andrea peut être vraiment très drôle.

Sharon : Elle est très forte pour imiter les gens.

Caroline : Jim est très fort pour faire des blagues, c’est tout ce que je peux dire.

Quelle est la plus grande qualité de Sharon ?

Jim : Laissez moi réfléchir… nous sommes tous assez similaires parce que nous sommes une famille et nous avons tous tendance à avoir les mêmes traits de personnalité. Nous sommes plutôt ambitieux, nous faisons très attention aux détails dans tout ce que nous faisons, que ce soit des interviews, ou écrire des chansons.

Andrea : En tant que personne, sans parler du travail et tout ça, elle est très généreuse. C’est une personne très attentionnée et généreuse, ça serait sa plus grande qualité.

Et Caroline?

Andrea : Caroline est attentionnée et généreuse également. C’est une personne très déterminée, avec une vision des choses assez tranchée Ca peut être une qualité intéressante. Comme elle voit parfois les choses en noir et blanc, elle parvient à dissiper la confusion dans certains esprits.

Quelles sont vos qualités ?

Jim : Je suis capable de me moquer de moi-même, ce qui est je pense essentiel dans cette industrie, en particulier si vous êtes dans un groupe avec trois filles plutôt jolies. Je ne sais pas, j’aime l’humour, les traits d’esprit. L’humour, l’esprit et le sens de la dérision me permettent d’échapper à ce que je fais. Vous savez, quand vous faites quelque chose d’un peu fastidieux, j’aime bien m’amuser de la situation.

Elles ont raconté la blague du bagel dans la cuvette des toilettes que vous avez faite.

Jim : Oh non ! Le bagel marron, n’en parlons-même pas !

Andrea, quelle est selon vous  votre plus grande qualité?

Andrea : Je pense que j’arrive à faire rire les autres, que je peux égayer les choses. Si quelqu’un est triste, je peux lui remonter le moral, même si je n’en ai pas vraiment l’air aujourd’hui !

Quel est votre plus gros défaut?

Caroline : Je peux avoir un pentérament colérique.

Sharon : Pentérament?

Caroline : Pentérament? Oui un tempérament ! Parfois, d’un coup je me mets à vociférer.

Je suis sûre qu’ils vous aiment pour ça.

Caroline : Ah ça je ne sais pas.

Sharon : Je pense que j’ai tendance à me frustrer s’il y a quelque chose qui me travaille, et je n’arrive pas en faire abstraction jusqu’à ce que le problème soit réglé et que j’y vois plus clair. J’ai besoin de l’écarter de mon chemin pour pouvoir avancer. Je trouve ça très difficile de prendre de la distance, j’essaie d’apprendre à faire ça depuis des années. Je suis calme!

Quel est le plus gros défaut d’Andrea?

Caroline : Elle perd toujours tout, elle perd son passeport, ou son billet. Elle le dit elle-même, elle perd tout ! Elle s’est quand même améliorée avec les années, mais à une époque, on pouvait littéralement ramasser ses affaires derrière elle.

Sharon : Partout, je suis surprise qu’elle n’ait pas laissé quelque chose ici. Elle laisse tout le temps ses lunettes, ses gants ou autre chose derrière elle, c’est tout bonnement incroyable.

Et Jim ?

Caroline : Parfois, la façon dont il communique peut paraître un peu ermm, comment dire ?

Sharon : Il choisit mal ses mots…

Caroline : Voilà, pas sa faute !

Sharon : Et il ne va pas s’en rendre compte parce qu’il essaie d'exprimer sa pensée, mais en même temps… en fait il va utiliser le mauvais terme, et ses paroles vont sonner comme quelque chose que vous n’oseriez jamais dire à quiconque. Il fait ça assez souvent.

Jim : Je ne sais pas, j’en ai beaucoup, j’en ai tellement, je ne peux pas en choisir un !

Andrea: J’en ai beaucoup, vraiment beaucoup; le plus gros défaut serait probablement de me sentir hors de contrôle. Je n’arrive pas à contrôler mes émotions, ou bien je n’arrive pas à contrôler mes yeux si ils veulent pleurer, et parfois, ça m’ennuie. J’aimerais avoir une conversation à propos de quelque chose mais alors je me sens frustrée et je me mets à pleurer. Je n’arrive pas vraiment à faire comprendre mon point de vue parce qu’alors j’ai dévié vers le domaine émotionnel. C’est probablement assez agaçant pour les autres si ils veulent avoir une discussion avec moi, parce qu’alors je vais me mettre à pleurer et voilà. Parfois c’est quelque chose qui m’agace en moi mais je n’y peux rien. Vous voyez ce que je veux dire ?

Traduction et captures: GaëlleF

Le 24/08/2006 à 23:06 par GaëlleF

Il y a actuellement 7 connectés.

 

Référence Corrs (2002 - 2011) - Site non offici el - Reproduction interdite - Tous droits réservés