Pseudo : - Mot de passe : Inscription

Actualité

Accueil
Updates
Concerts
Forum


Photos

Andrea
Sharon
Caroline
Jim
Groupe


Groupe

Biographies
Albums
DVD


Articles

Divers
Presse
Live
Rencontres


Site

Statistiques
Membres
L'équipe
Liens

Faites un don !

Rechercher

Newsletter

Night & Day (25 septembre 2005)

  This article is also available in English




Valeurs fondamentales: Andrea Corr, pourquoi son nouvel album est le plus sexy qu'elle ait fait

Dans une interview d'une piquante honnêteté, Andrea Corr, chanteuse du groupe The Corrs, s'entretient avec Chrissy Iley sur le fait d'avoir enfin trouvé l'amour et les terribles tensions qui ont menacé de briser le groupe.

Il y a quelque chose de fascinant dans les contradictions que présente Andrea Corr. Là voilà à siroter un thé à la menthe, la peau très pâle, la chevelure sombre, habillée d'une petite robe à bretelles. Elle semble être la définition du mot 'fragile'. Elle semble être fantaisiste, mais en fait elle se compose de différentes essences. A l'intérieur, elle a les pieds sur terre, et possède une force et un esprit stoïque. Elle s'est récemment laissée dans une carrière d'actrice, mais elle est plus connue pour faire partie du groupe familial The Corrs. Ils sont sur la scène musicale depuis quinze ans et ont vendu un nombre incroyable de 24 millions d'albums. Et ils sont sur le point de sortir Home, un album de chansons traditionnelles irlandaises.

Ce sont les chansons avec lesquelles ils ont grandies – d'une tristesse magnifique, d'une émouvante retenue, étrangement gaies. Des chansons qui ont toujours fait partie de leur vie. Certaines de ces chansons leur viennent du carnet de chansons personnel de leur mère. Leurs parents étaient un groupe local. Leur mère avait apparemment la voix de Karen Carpenter et connut comme elle un destin tragique, en partant prématurément à l'âge de 57 ans d'une rare maladie pulmonaire.

Andrea Corr fait constamment partie des listes des femmes les plus belles et les plus sexy. Ses yeux sont profonds comme deux étangs d'affliction. Vous imaginez que s'il existait des listes pour les plus femmes les plus sensibles, elles en ferait tout autant partie. Elle semble en être choquée, même irritée. 'Je ne sais pas comment je peux avoir une telle image. Je ne suis pas si triste. Les gens l'imaginent mais je suis une personne assez heureuse. Ils pensent qu'ils peuvent la lire dans mes yeux. Si j'avais le coeur brisé, j'essaierais de ne pas le montrer. Je crois que ça fait partie du caractère irlandais. Vous faites avoir. Je pense que la fierté est exactement ce dont vous avez besoin pour vour sortir d'une mauvaise passe. Vous vous battez. Avoir l'air d'avoir le coeur brisé serait comme abandonner.' En personne, elle est suffisamment drôle et excentrique pour ébranler l'idée que durant des années, Andrea ait été seule, blessée et désirant l'amour d'un homme bien.
'Oui pendant des années, j'ai été célibataire – mais c'était par choix. Je n'avais pas envie d'avoir un petit ami. Je pense que c'est parce que j'étais un peu renfermée. Nous faisions des interviews et je ne voulais pas parler. Je ramenais mes cheveux sur mon visage et les gens pensaient, cheveux noirs, yeux noirs, idées noires. Je pense que c'est parce que je me voyais trop dans les médias quand j'étais jeune. Je ne crois pas avoir été timide au départ, je pense que c'est le groupe qui m'a faite devenir ainsi.'

Aujourd'hui, son visage est bien dégagé. Elle me regarde droit dans les yeux quand elle me parle. Elle n'est pas timide du tout. Andrea est née il y a trente ans à Dundalk, à onze kilomètres de l'Irlande du Nord, de l'autre côté de la frontière. Son frère Jim avait obtenu un rôle pour le film The Commitments. Il amena ses soeurs pour passer une audition devant John Hughes qui s'occupait de la musique. Il fut si impressionné par les Corrs qu'il décida de les manager.

Soudain, c'est comme si on les voyait partout. C'était un assaut visuel: trois ravissantes filles et leur frère en arrière plan. On aurait dit que le succès ne nécessitait pas d'effort comme s'ils étaient une force brillante et inarrêtable, mais en fait ils étaient comme des créateurs acharnés.

Andrea suivit le mouvement, mais se sentait un peu comme déracinée. Elle aimait l'école et les études et tous ses amis sont allés à l'université. Les Corrs sentaient qu'il était de leur devoir envers les autres de fair partie du groupe. Le sens de devoir est très important dans les familles catholiques irlandaises.

Ils sentaient tous qu'ils ne pouvaient pas quitter le groupe, pourtant il y eut parfois de terribles conflits. 'Ce n'est pas que l'on m'ait forcée, mais le groupe avait une certaine éthique de travail. Nous avions tous dans l'idée qu'aucun de nous ne pouvait laisser tomber les autres. Personne ne sait aussi bien que les membres d'une même famille où appuyer là où ça fait mal. Une dispute se transformait en 3ème guerre mondiale. Vous êtes coincés là-dedans, littéralement. Vous devez aller faire une interview et vous devez tous vous asseoir sur un même sofa, et vous devez vous toucher. Parfois c'était trop.'
Est-ce que ça dérangeait Jim d'être à part? 'Jim avait le bon rôle parce que nous étions trois clones et un garçon.' J'ai cette impression qu'être un clone gênait beaucoup Andrea. 'Individuellement, nous avons tous eu des difficultés différentes au sein du groupe,' dit-elle. 'La raison pour laquelle je suis si insouciante à propos de ma carrière cinématographique est que c'est mon seul contrôle.'

Il semble incroyable qu'avec tous ces difficultés et juste un an après leur dernier album Borrowed Heaven, ils se retrouvent encore pour enregistrer Home très rapidement et avec tant qu'émotions. Peut être que cette émotion provient du fait d'avoir revisité le carnet de chansons de leur mère.

Andrea parle de l'effet thérapeuthique que relire les paroles écrites de sa main a pu avoir, mais c'est plus que ça. 'Je ne pense pas que les gens aient déjà entendu ces vieilles chansons irlandaises comme elles sont ici. Elles sont tellement séduisantes et provocantes. Ça vous renvoie à une époque où les gens n'obtenaient pas ce qu'ils désiraient quand ils le désiraient. Ils devaient d'abord se marier pour pouvoir faire l'amour. My Lagan Love parle d'un homme qui est poussé à épier la femme qu'il désire. C'est la différence entre quelqu'un qui porterait un soutien-gorge et un short et une robe victorienne avec plusieurs épaisseurs, sombre et dissimulante. C'est l'Irlande. Voilà ce que sont ces chansons.
Et est-ce ce que vous êtes également? Quelqu'un qui pourrait se définir comme désirant ardemment? 'Non, ça me rendrait folle. Je ne suis pas une personne comblée, je ne pense pas que je le serais un jour, mais j'aime ceux qui le sont,' dit-elle.
Pourquoi pensez-vous que vous ne serez jamais satisfaite? 'Je pense que ça doit venir de mon côté catholique et c'est une grande partie de ma personnalité. Le catholicisme ce n'est pas être satisfait. Quand quelque chose est interdit, il en devait plus désirable. Je ne me sens pas coupable de notre succès, parce que je pense que nous avons travaillé dur pour cela et que nous le méritons.'

Elle est toujours catholique, mais récemment, elle a eu une expérience choquante dans un confessionnal. 'Nous étions en tournée, je suis rentrée dans cette église et je me suis retrouvée dans la file pour la confession, alors j'y suis allée. Le prêtre était âgé et j'ai dit: 'Cela fait trois ans que je ne me suis pas confessée', et il m'a demandé pourquoi. Je me suis mise sur ma défensive et j'ai que c'était à cause de la façon irrespectueuse dont l'église a traîté les femmes. On dit aux femmes d'avoir un certain nombre d'enfants et d'aller à l'église et de se laver du péché du désire. J'ai commencé à me plaindre et je l'ai vexé. Je me suis arrêtée parce que je me sentais mal de le mettre mal à l'aise.
Elle en rit à présent, alors nous parlons d'autre chose comme sa carrière au cinéma. 'Je déteste cette idée de chanteuses qui deviennent actrices, mais c'est quelque chose que j'ai sérieusement voulu faire avant la musique. Quand nous faisions des tournées en permanence, je n'avais pas le temps, mais maintenant si.'

Dans son prochain film, elle a comme partenaires Saffron Burrows et Linus Roache. Avant celui là, il y a eu un film assez intense intitulé The Bridge, dans lequel elle interprétait une infirmière psychiatrique. 'Je ne veux pas que les gens me voient et sachent que je suis une chanteuse. Je veux qu'ils se disent, 'Vraiment? Elle a un groupe?' Je suis très sérieuse à propos de ma carrière, mais je ne veux pas le crier sur les toits. Je pense que ça sera une mauvaise chose pour bon si je ne le faisais pas. Vous savez, vous avez cette envie immense.'

Ses films préférés sont Midnight Cowboy et All About Eve. 'J'aime les films qui sont assez sombres, qui parlent de gens solitaires, où vous pouvez explorer le thème de la dépendance et le besoin de l'autre. Parfois ce besoin engendre l'amour. Parfois, il s'agit de chercher d'où vient l'amour.'
C'est un intéressant dilemme après avoir dit que pendant des années, elle ne ressentait pas le besoin d'avoir quelqu'un. Elle a été liée avec Robbie Williams, Simon Fuller (de l'émission Pop Idol) et même avec Mick Jagger, mais nous y reviendrons plus tard. Le grand amour n'arriva que récemment.

'Ca ne me dérangeait pas d'être célibataire. Je ne pense pas que ça aurait été normal de me dire qu'il fallait que j'ai quelqu'un. Si vous êtes seule pendant longtemps et que tout ce que vous connaissez des relations amoureux est qu'elles ont échoué, vous avez l'habitude de faire sans. Avant je trouvais souvent que les garçons avec un air triste étaient les plus séduisants. Je pensais qu'ils étaient plus intéressants que « Monsieur Joie de vivre » - mais ce n'est pas vrai et je ne pense plus comme ça à présent.'

La première personne à briser ce moule fut probablement Giles Baxendale. Il travaille dans l'industrie de la musique, dans le management de Charlotte Church, mais cette relation ne dura pas.

Puis, il y a plus d'un an, sur le tournage de The Boys from Country Clare, Andrea rencontra Shaun Evans, son amoureux à l'écran, avec qui elle commença une relation. Elle jouait le flûtiste et elle, la violoniste. 'La vie imite l'art'. Elle sourit avec réticence.

Ont-ils vécu heureux pour toujours?
'Et bien nous verrons, dit-elle, et je sens qu'elle est réticente à en parler. 'Je garde ma vie amoureuse très secrète, parce que quand je vois les choses que l'on écrit sur les gens amoureux, cela semble rabaissant, surtout quand quelqu'un affirme, 'Je n'ai jamais été aussi amoureuse' et c'est le troisième mari. Je suis romantique dans le sens où je veux que cela reste un jardin secret, mais je suis très heureuse. Ça se passe bien et je suis avec lui depuis plus longtemps qu'avec n'importe qui d'autre.'

Etait-ce le bon moment ou la bonne personne? 'Non je crois que c'est lui vraiment. Je pense que c'est sa façon d'être. Il me convient et je lui conviens. C'est plus que d'être ouvert ou prêt à ça. Vous savez, vous pouvez décider que vous êtes prêt, mais si vous ne trouvez pas la bonne personne, ça ne va pas très loin.'

Qu'est ce qui le rend différent des autres 'mauvaises' personnes? 'Il n'est pas possessif. On s'accorde sur tout parce qu'il veut le meilleur pour moi. S'il était possessif, ça me rendrait folle. J'aime ma liberté. J'aime pouvoir vivre pleinement.' Puis elle me regarde droit dans les yeux, pour voir si je comprends bien ce qu'elle veut dire. 'Je ne dis pas que c'est une relation libre ou quelque chose comme ça. Nous sommes ensemble. Et non, ce n'est pas Mr Joie de Vivre assis dans son coin, mais il n'est pas non plus triste ou . Je ne sais pas pourquoi je recherchais ces gars qui semblaient intenses. J'aimais ceux qui restaient silencieux avant de réaliser que s'ils ne parlaient, c'était parce qu'ils n'avaient rien à dire.'
Peut être qu'ils avaient une conception de la douleur que vous ignoriez? 'Peut être,' elle rit d'elle-même. Il a été difficile de lui faire parler de son petit ami. Mais maintenant que c'est terminé, elle change d'humeur. Maintenant ça ne la dérange plus de parler des romances fabriquées. Celles qu'on lui a attribué durant ses années de célibat.

'Robbie [Williams] et moi étions amis. Nous sommes sortis une ou deux fois. Il m'a envoyé des fleurs avec un mot disant 'Que dois-je fais pour que tu m'aimes (What Can I Do to Make You Love Me?) et j'ai répondu 'Divertis-moi (Entertain Me)'. C'était amusant, provocant, et nous serons tous les deux grandsparents avant de l'oublier.'

En parlant de grandsparents, s'est-il réellement passé quelque chose avec Mick Jagger? Elle lève ses yeux noirs au ciel. 'Je ne dirais jamais rien d'insultant sur lui. Nous sommes amis, nous avons fait la première partie des Rolling Stones. Je suis très amie avec Ronnie. J'ai joué avec lui quelque fois et j'ai chanté avec Mick quand ils sont passés à Dublin, donc nous avons traîné ensemble. Pas de relation amoureuse. J'adore les Rolling Stones. J'aime le fait que la musique puisse faire que les hommes restent éternellement de petits garçons.'
Qu'elle puisse affimer être amie avec les Rolling Stones sans avoir l'air ridicule est une preuve de son statut de rock star. Vous vous sentez stupide d'avoir osé insinuer qu'il ait pu y avoir quelque chose de plus.

'En ce qui concerne Simon Fuller, ça m'a vraiment choqué. J'ai parlé avec lui aux Brit Awards une fois et c'est tout – quelqu'un a monté ça de toutes pièces.'
C'est ce genre d'attention de la part des paparazzi qu'elle trouve un peu uncomfortable. C'est à ce moment là que sa timidité revient. Je me demande si c'est parce qu'une partie d'elle a dû grandir trop vite qu'une autre partie est restée très petite fille.
'Je ne pense pas que ce soit la même chose pour les femmes que pour les hommes. Ils peuvent rester des petits garçons toute leur vie. Pour les femmes dans le monde de la musique, vous devez vous être très attentive aux choix que vous faites. Vous devez faire attention devant, derrière, et partout.'

Est-ce qu'elle veut dire qu'il est plus facile pour un homme d'être vieux et sexy en tant qu'acteur ou chanteur? 'Je ne réfléchis pas beaucoup à ça. Quand quelqu'un essaie d'être sexy, il ne l'est pas en fin de compte. Si vous vous dites que vous ne pouvez pas être sexy parce que vous vieillissez, vous ne pouvez pas l'être.'
Malgré toutes ses apparitions sur ces listes de plus belles femmes, elle affirme : 'Je ne pense pas que nous soyons nés pour nous aimer et je ne pense pas être en aucune façon parfaite.'

Y a-t-il quelque chose qu'elle aimerait changer physiquement? 'J'ai quelques cicatrices'. Elle m'en montre une sur son front qui est invisible. Même en passant les doigts dessus, c'est imperceptible. Je lui dis que c'est son imagination. Alors elle me dit qu'elle en a plein d'autres. Une plus grosse sur sa jambe. 'J'avais trébuché sur mon cartable et j'étais allée me pelotonner dans mon lit. Je n'ai même pas pleuré. Ma mère avait entendu un gros bruit de chute et elle est montée en courant pour me demander si j'allais bien. Elle a regardé ma cheville et elle pouvait voir l'os. C'était ouvert. Alors je me suis mise à pleurer, ça m'a pris du temps à réaliser. Ce n'est pas que je sois sado-masochiste, mais je ne vais pas ressentir la douleur alors j'imagine dans ma tête qu'il n'y en a pas.'

Vous avez l'impression que la vie d'Andrea, et son immense succès défient toute logique. Pour qu'un groupe familiale irlandais vendent autant de disques, il faut beaucoup travailler et y croire dur comme fer comme quand on croit que sa cheville ne fait pas mal, alors que l'os est à nu.

L'album Home des Corrs sort le 26 septembre.

Traduction et scans: GaëlleF

Le 22/05/2006 à 15:15 par GaëlleF

Il y a actuellement 19 connectés.

 

Référence Corrs (2002 - 2011) - Site non offici el - Reproduction interdite - Tous droits réservés