Pseudo : - Mot de passe : Inscription

Actualité

Accueil
Updates
Concerts
Forum


Photos

Andrea
Sharon
Caroline
Jim
Groupe


Groupe

Biographies
Albums
DVD


Articles

Divers
Presse
Live
Rencontres


Site

Statistiques
Membres
L'équipe
Liens

Faites un don !

Rechercher

Newsletter

CNN - WorldBeat Interview (Mars 1999)

  This article is also available in English



Alexander: L'Irlande ne pourrait pas se vanter de posséder beaucoup de membres au panthéon du Rock N'Roll mais elle nous a donné la St Patrick et les Corrs.

[I know my love]

Jim: Tout d'abord, nous portons un amour profond à la musique. Nous obtenons une satisfaction fantastique du travail que nous faisons, et d'être aimés par les gens autant que nous aimons faire cela est un bonus d'enfer. Nous en sommes enchantés.

[Only when I sleep]

Caroline: Dans notre ville natale, nous avions une petite chambre qui servait de studio, c'était comme un studio pour 8 pistes au coin de la rue. Et nous avions l'habitude d'y aller tous les jours, et d'y enregistrer.

Sharon: Ca rappelle des cauchemars!

Caroline: C'était génial pour nous. Dans un sens, ça nous a donné beaucoup d'expérience dans le studio, et je pense que ça nous a préparés à avoir quelques démos, pour avoir au moins de quoi donner à une maison de disques le moment venu.

[When he's not around (live)]

Alexander: Quelles étaient vos influences musicales en grandissant à Dundalk?

Andrea: Nous écoutions beaucoup de musique, et nos parents étaient musiciens. Alors c'était toujours très mélodique, et les harmonies étaient très présentes dans notre maison. Comme les Eagles, Simon and Garfunkel et quand on a grandi, c'était Police, Sting, Genesis. Il est difficile de tout définir d'un bout à l'autre, mais c'était très mélodique.

[What can I do]

Sharon: Pour être honnête, "Talk on Corners" a été un album très difficile à faire. Beaucoup de doutes faisait surface ici et là, de savoir si c'était assez bon ou si c'était la bonne direction à prendre. Cette fois, c'est bien que sur l'édition spéciale "Runaway" soit incluse de nouveau, car nous avions toujours l'impression que cette chanson était perdue.

[Runaway]

Alexander: Sharon, comment avez-vous utilisé votre musique pour réagir à l'attentat d'Omagh en Irlande du Nord?

Sharon: Nous nous sommes sentis totalement inutiles, parce que nous étions en voyage en jet autour du monde, en route vers une Marbella ensoleillée. La vie des gens venait d'être ruinée en un instant dans notre pays. Plus nous y pensions, plus nous avions envie d'agir, et nous avons monté un projet en incluant beaucoup d'autres artistes comme U2. Nous avions Paul Brady et plusieurs autres personnes. L'audience était constituée des victimes d'Omagh, et c'était une soirée absolument magnifique, une expérience absolument merveilleuse. Dans les coulisses, tout le monde était ému.

[Joy of life live]

Alexander: Alors dîtes moi, comment c'était de travailler avec les Stones?

Jim: C'était très intimidant de faire leur première partie à cause de ce qu'on a entendu à propos de Meredith Brooks, qu'on lui a jeté des choses. Mais l'audience a été géniale avec nous.

Sharon: Je sais que, parfois, moi même j'ai tendance à dire "Oh, mon Dieu, c'est une grande star, je ne peux pas parler" mais les Stones sont vraiment sympas, et ils traînent toute la journée, ils étaient vraiment gentils, et très amicaux envers nous.

[I know my love]

Andrea: C'était une expérience géniale de travailler avec les Chieftains. Ce sont des légendes de la musique irlandaise traditionnelle partout dans le monde, et c'était flatteur pour nous, avec notre mélange musical pop rock avec un soupçon de musique traditionnelle irlandaise, que les Chieftains aient voulu que nous jouions avec eux pour leur album "Tears of Stone".

Sharon: Une de nos plus grandes avancés, c'était plus un tournant qu'une avancé, c'était jouer au Royal Albert Hall l'année dernière pour la St Patrick. C'était vraiment, je pense, le catalyseur du succès en Angleterre.

Alexander: Caroline, en tant que batteuse, comment c'était que de travailler avec Mick Fleetwood?

Caroline: Pour moi, personnellement, en tant que batteuse, c'était un rêve qui devenait réalité. Je veux dire que cet homme jouait à côté de moi et ça a fantastiquement bien marché. C'était un type génial, il l'est encore.

[Brit awards 99]

Andrea: Cette année a été fantastique. Nous avons reçu un Brit award, c'était phénoménal, car l'Angleterre était un défi pour nous. Puis il y a eu une autre cérémonie, les Amigo Awards en Espagne. L'Espagne est tellement fantastique, car c'est étrange d'être une langue étrangère et d'avoir un tel succès dans ce pays.

Jim: Nous sommes très confiants que ça ira dans la même direction qu'en Angleterre et le reste du monde.

Andrea: On l'espère. Nous prenons du bon temps, quoi qu'il en soit.

Sharon: Jim, tu vas nous porter malheur.

Andrea: En attendant, nous essayons et continuons...

Caroline: Oui, nous verrons bien, et, si effectivement ça marche bien pour nous, et que les gens aiment, c'est bien ça le plus important.

Jim: Donc, comme je disais, je suis confiant.

[I never loved you anyway]


Crédit photo: CNN.com

Le 14/04/2006 à 02:35 par coralia

Il y a actuellement 22 connectés.

 

Référence Corrs (2002 - 2011) - Site non offici el - Reproduction interdite - Tous droits réservés