Pseudo : - Mot de passe : Inscription

Actualité

Accueil
Updates
Concerts
Forum


Photos

Andrea
Sharon
Caroline
Jim
Groupe


Groupe

Biographies
Albums
DVD


Articles

Divers
Presse
Live
Rencontres


Site

Statistiques
Membres
L'équipe
Liens

Faites un don !

Rechercher

Newsletter

Interview des Corrs au Late Late Show 2004

  This article is also available in English




Lors de cette émission, le groupe a chanté Summer Sunshine et Long Night.

Traduction:
_ Pat Kenny: Sharon, comment vas-tu? C’est bon de te voir

_ Sharon: Toi aussi

_ Pat Kenny: Andrea, comment vas-tu? Caroline, C’est bon de te voir! Jim, C’est bon de te voir
OK, Asseyez-vous.
Félicitations pour le premier single, avant tout.

_ Sharon: Merci

_ Pat Kenny: Il marche très bien

_ Sharon: Oui, il marche vraiment bien. Nous en sommes contents

_ Pat Kenny: Vous étiez un peu inquiets à propos de cet album. Cela fait 4 ans depuis le dernier album studio

_ Sharon: Cela fait 4 ans. Je pense que quand nous commençons à écrire et à enregistrer, nous devons nous montrer à la hauteur, à cause de notre succès précédent. Dès que les chansons commencent à venir à nous, ça commence à aller bien. Nous sommes contents de tout l’album.

_ Pat Kenny: Qui a proposé le titre "borrowed heaven"?

_ Andrea: Moi. C’est le titre d’une chanson de l’album et c’est dans les paroles de Summer Sunshine aussi.

_ Pat Kenny: Que veut dire borrowed heaven?

_ Andrea: Le sens ? Maintenant, je suis nerveuse. Le sens est à la base à propos… Je veux dire… L’album est très optimiste. C’est vraiment à propos du caractère éphémère de la vie, le miracle d’exister. Tu sais, tous nos sentiments, être en vie, et ils sont un prêt de Dieu et nous devons les rendre mais avant, nous nous y accrochons.

_ Pat Kenny: Vôtre maman est morte et cela change tout le monde, la mort d’un parent. Est-ce que cela se reflète sur l’album?

_ Sharon: Oui, beaucoup. Il y a 2 chansons, Goodbye et Angel, qui ont été écrites , je suppose, à propos de nos sentiments, maintenant qu’elle est partie.

_ Pat Kenny: Tu es très tranquille, Jim.

_ Jim: Vraiment ?

_ Pat Kenny: Entouré par ses soeurs.
Il y a 10 ans depuis que vous êtes venus ici. J’ai pensé qu’il serait approprié de nous rappeler comment nous étions à cette époque. Juste un petit clip, regardons-le pour voir comment nous étions.

(Pat Kenny: Cette performance musicale vient de Dundalk, ils sont membres de la même famille et je pense vraiment qu’ils sont le secret le mieux gardé de la musique irlandaise, depuis longtemps. Ils vont être énormes. Accueillez, s’il vous plait, the Corrs.[extrait: Love to love you])

_ Pat Kenny: Ce n’est pas comme maintenant. C’était un moment différent, un siècle différent, une époque différente. Cela doit vous sembler étrange parce que c’était avant que quoique soit ne soit arrivé pour vous. N’est-ce pas?

_ Caroline: Je me souviens d’avoir été très nerveuse ce soir-là. Ce souvenir en y allant. Car je me souviens d’avoir jouer en public et aussi en public pour un show TV. Et je me souviens, tu sais, que nous ne l’avions jamais fait,à cette époque. Nous n’avions pas tourné continuellement pour acquérir cette confiance. Je me souviens juste d’avoir été pétrifiée en coulisse. Je pense que nous l’étions tous.

_ Andrea: C’est pourquoi tu te cachais derrière les cymbales.

_ Caroline: Absolument, c’était bien.

_ Pat Kenny: Et si vous pensez à ce qui s’est passé entre... J’ai mentionné que Nelson Mandela est votre fan numéro 1 et ami, il faut le dire. Vous avez été dans de beaux endroits avec lui, n’est-ce pas?

_ Jim: Oui, en effet. C’est une personne tellement adorable à avoir autour de soi, vraiment. C’est une bonne personne. Toutes les fois qu’il nous a demandés de faire quelque chose, nous l’avons fait. Nous avons joué pour son 85ième anniversaire et il nous a aussi demandé de nous investir dans le concert au bénéfice du SIDA, le concert prise de conscience de SIDA, en Afrique du sud, Son nom est 46664, qui était son numéro de prisonnier à Robben Island (Prison où Mandela a passé 27 ans ndt). Nous avons aussi fait ça, c’était génial. A la suite de ça, il nous a invités. Il a une maison sur une réserve naturelle qui appartient à cet autre gars. C’est là qu’il passe son temps. Il nous a invités là. C’est là que nous avons passé quelques jours en sa compagnie. Très décontracté. C’était génial, c’était adorable.

_ Pat Kenny: Il y a un aspect différent à l’Afrique du Sud, aussi. Vous avez été au projet Niall Melon, à Imuzamo Yethu, dans une banlieue là-bas. C’était choquant à voir, non?

_ Sharon: C’était très choquant, cette espèce de différence, entre la banlieue et les quartiers blancs riches. C’est vraiment vraiment choquant. Il est surprenant de penser que, tu sais, les conditions se sont, en réalité, améliorées en Afrique du Sud, quand tu vois qu’elles sont encore ce qu’elles sont. Je pense que ce que Niall Melon fait là est très courageux, très brave. C’est une chose magnifique ce qu’il fait

_ Pat Kenny: Quand tu vois ce dans quoi les gens habitent, les cabanes dans lesquelles ils vivent, je veux dire, c’est un peu plus qu’un abri de jardin, des vieux morceaux de bois, des morceaux de palettes. Ils font une maison. Elles sont aussi propres qu’un sou neuf, à l’intérieur, même si elles sont si primitives. Et, ensuite, les changements qui sont apportés. Niall va bientôt recommencer.

_ Sharon: Il fait un nouvel effort. Il va affréter un nouveau bateau, pour amener le prochain lot d’ouvriers qui se sont engagés dans ce voyage. Du 15 au 23 Octobre, ils vont construire de nouvelles maisons dans les banlieues, Alors…

_ Pat Kenny: Alors, c’est une volonté géniale. Si qui que soit veut aider, au fait, parce que je sais qu’ils cherchent. Il y a un numéro que l’on peut afficher pour le défi banlieues Niall Melon. Il y a un numéro à Dublin 014951800. Les gens réunissent des fonds et partent là-bas.

_ Sharon: Ils vont réunir 4000 chacun, mais, je veux dire, ils ont leur logement déjà prêt là-bas. Cela vaut vraiment la peine quand vous voyez ces hommes travailler là. Ils retirent de la satisfaction à rendre heureux ces gens.

_ Pat Kenny: Il n’y a que du dur travail but devant vous. Mais Caroline, il y a quelque chose d’autre devant toi, dans tous les sens du terme.

_ Caroline: Je sais, je vais avoir un autre bébé.

_ Pat Kenny: Pour quand est-il prévu?

_ Caroline: Pour début octobre.

_ Pat Kenny: Alors, le nouvel album est sorti. Vous faîtes beaucoup de promo pour l’album en Allemagne et des endroits comme ça et ensuite vous tournez. Comment vas-tu te débrouiller?

_ Caroline: J’ai eu un peu d’espace pour arranger les choses mais je dois me concentrer sur l’arrangement de l’emploi du temps pour être avec mon fils mais je vais travailler jusqu’à un moment inapproprié où je ne pourrai plus.

_ Pat Kenny: Nous te donnerons un congé de maternité

_ Caroline: Je n’ai pas eu de congé. C’est comme n’importe quel parent qui travaille. Tu dois arranger ces choses et tu essayes de faire de ton mieux.

_ Pat Kenny: Ils disent pourtant que tu es vraiment relax.

_ Caroline: Vraiment?

_ Pat Kenny: Tu résous ce genre de choses à ton rythme.

_ Caroline: Je ne sais pas

_ Pat Kenny: Le reste d’entre nous a envie d’avoir des enfants. Jim, tu en as envie.

_ Jim: Par pour le moment. Il y a plein de temps pour ça.

_ Pat Kenny: Tu es bien sûr mariée avec Gavin.

_ Sharon: Oh! J’ai en envie d’avoir des enfants

_ Pat Kenny: Je ne m’en mêlerai pas. Comment cela se passe-t-il en tournée? vous ne voyez pas les êtres qui vous sont chers tout le temps.

_ Sharon: C’est difficile. Je n’essayerai pas de prétendre le contraire. Mais, j’aime ce que je fais dans ce groupe et nous aimons tous ce que nous faisons. Et je pense que c’est important d’être une personne épanouie, dans ce que tu fais. Et ça me manquerait su je ne la faisais pas. Mon mari est dévoué à son travail alors nous essayons de passer le plus de temps ensemble.

_ Pat Kenny: Mais il a épousé une femme qui travaille et il savait ce qu’il prenait.

_ Sharon: Il le savait.

_ Pat Kenny: À propos de Frank? Voit-il ton travail de la même façon?

_ Caroline: Absolument! C’est génial parce qu’il me soutient spécialement sur la prise de la complète responsabilité, la moitié de la responsabilité de l’enfant. Il est complètement là pour m’aider tous le temps,ce qui est fantastique. Autrement, ça ne serait pas possible, tu essayerais d’en faire trop. Il est bon

_ Pat Kenny: Et, Andrea, tu as un compagnon.

_ Andrea: Oui, j’ai un petit ami. Je chante, je ne parle pas.

_ Pat Kenny: Tu parles occasionnellement.

_ Andrea: Parfois

_ Pat Kenny: Tu l’as rencontré sur le tournage d’un film.

_ Andrea: Oui

_ Pat Kenny: Quel était le film? et quand le verrons-nous ?

_ Andrea: OK, le film s’appelle les garçons du comté de Clare et nous jouons des amoureux alors c’est une bonne distribution, vraiment.

_ Pat Kenny: Mais, parfois, les actrices jouent les amoureux avec des gens qu’elles ne peuvent pas supporter.

_ Andrea: Je sais, mais heureusement ça n’est pas arrivé pour moi.

_ Pat Kenny: Alors il doit y avoir une scène de baiser. C’est une bonne chose.

_ Andrea: C’était bien. C’était quelque chose que j’étais impatiente de faire .

_ Pat Kenny: Pendant ton travail.

_ Andrea: oui.

_ Pat Kenny: Cela fait-il une différence de savoir que tu as quelqu’un plutôt que d’être une fille célibataire que les gens draguent de temps en temps. Je suis sûr que cela arrive.

_ Andrea: C’est seulement bien. Je ne suis pas encore en tournée. Évidemment, nous sommes en promotion. Il est très… C’est un acteur ; il est de ce mode et très bohémien en même temps.

_ Pat Kenny: Mais il comprend à quel point une performance peut être imprévisible

_ Andrea: Mais tu ne me connais pas, Pad. Je suis un cauchemar.

_ Pat Kenny: Et, toi Jim. Tu es parti dans les airs.

_ Jim: Oui. J’ai pris cet intérêt fou à piloter des hélicoptères. Ça a toujours été mon rêve. Deux des rêves que j’ai fais dans ma vie étaient de devenir un musicien avec du succès dans un groupe, par nécessairement dans ce groupe, et c’est très amusant. C’est la liberté et c’est très pratique aussi parce que je vis parfois à Belfast et je fais l’aller-retour entre Dublin en presque 50 minutes.

_ Pat Kenny: Gentil moyen de voyager.
Combien de temps encore pensez-vous avoir l’enthousiasme pour ce genre de choses? Cela fais 10 ans, pas 10 ans au top. Combien d’années au top, presque 7 ?

_ Jim: Nous faisons ça depuis 15 ans, je pense

_ Pat Kenny: C’était avant notre rencontre.

_ Sharon: Il y 9 ans depuis le premier album, alors…
C’est que nous avons encore de l’enthousiasme. Je ne peux pas m’imaginer quand il va s’en aller. Nous avons beaucoup de succès et nous écrire de la musique et être sur scène et ça ne te quitte pas. Alors je ne sais pas quand cela va finir. Je ne sais pas si il y aura encore quelqu’un qui nous regardera à 60ans sur scène. Nous faisons comme The Rolling Stones.

_ Pat Kenny: Mick ne semble pas voir ce problème.

_ Sharon: Mick va bien. Oui. Il est OK

_ Pat Kenny: Je ne peux que vous souhaiter le meilleur succès. Déjà, les présages sont vraiment bons pour cet album. Les commandes sont vraiment grosses. Quand vous êtes engagés dans ce genre de tournée, avez-vous le sens de toutes les vies? Vous intéressez-vous à ce qui se passe dans le monde, À la guerre en Iraq, tout ça. Avez-vous cette passion?

_ Sharon: Bien sur, absolument. Nous sommes tous évidemment intéressés. Nous voyageons tellement que nous voyons ce qui affecte chaque pays. Donc, oui, absolument, nous sommes très intéressés.

_ Pat Kenny: Si les gens vous demandent des choses, parlez-vous franchement? où gardez-vous vos opinions pour vous?

_ Sharon: Dépendamment de qui demande, mais, si c’est un journaliste trompeur, alors nous les garderons pour nous, parce que cela va être mal interprété.

_ Pat Kenny: C’est un coup dans la vie, tu le dis et tu ne sais pas …

_ Sharon: Tu le dis et cela sort mais dans une autre phrase et avec un sens complètement différent. Parfois et tu le sais aussi bien que nous ce que c'est.

_ Pat Kenny: Et votre papa, Gerry… Il y a une dédicace sur l’album, spécialement pour Gerry. Il apprécie toujours, j’espère, par procuration, et comme la première fois, votre succès. N’est-ce pas ?

_ Caroline: Il adore ça. Je suis sûre qu’il regarde ce soir … C’est très frénétique, spécialement quand nous sortons de nouvelles chansons, un nouvel album. Il adore tout le procédé.

_ Pat Kenny: Et quelque part, votre maman regarde et apprécie aussi, j’en suis sur.

_ Sharon: J’en suis sûre aussi.

_ Pat Kenny: Tu ne voulais pas parler mais chanter. Voudrais-tu chanter une autre chanson?

_ Sharon: Bien sur

_ Andrea: Absolument.

_ Pat Kenny: Organisez-vous, là-bas, Sharon et Jim et Caroline et le futur bébé et Andrea.


Transcript et Traduction: Venusmaria

Le 05/02/2005 à 16:10 par coralia

Il y a actuellement 10 connectés.

 

Référence Corrs (2002 - 2011) - Site non offici el - Reproduction interdite - Tous droits réservés